APL, électricité, tabac, appareil auditif, repas à un euro : ce qui change au 1er janvier

Image Page Facebook de la Caisse d'Allocation familiales

Qui dit premier du mois, dit aussi son lot de changement. Activ fait le point sur ce qui vous attend au 1er janvier. 

  • Calcul différent des APL

C’est l’un des grands changements de ce premier janvier. Le calcul des aides au logement (APL) ne se fait plus sur la base des revenus d’il y a deux ans. Désormais pour les APL de janvier, février et mars 2021 ce sont les revenus de décembre 2019 à novembre 2020 qui seront pris en compte. Ceux d’avril, mai et juin prendront en compte vos revenus de mars 2020 à février 2021.

  • Revalorisation du SMIC 

Le SMIC est revalorisé dès ce premier janvier de 0,99%. Le nouveau smic horaire brut est donc de 10,25 euros (contre 10,15 euros en 2020) soit 1554,58 euros brut par mois pour un 35h. En 10 ans il augmenté de 13,9%.

  • Certains appareils auditifs pris en charge à 100%

Certaines prothèses auditives sont désormais prises en charge à 100% par l’assurance maladie et la complémentaire santé. Le prix du premier modèle est fixé à 950 euros. Toutes les prothèses ne sont en revanche pas prises en charge intégralement.

  • Hausse des tarifs de l’électricité du tabac et des timbres

Plusieurs augmentations sont à prendre en compte ce 1er janvier. Les timbres augmentent de près de 5%. Le timbre vert par exemple passe de 0,97 euros à 1,08 euros.

Certains paquets de cigarettes augmentent également dès ce vendredi. Le prix du paquet de 20 cigarettes va augmenter d’au moins 10 centimes. Les variations de prix dépendent des marques.

Concernant l’électricité, la hausse devrait être de l’ordre de 2% dès ce premier janvier. Annonce faite par les fournisseurs en raison du contexte sanitaire. Comptez donc en moyenne 30 euros de plus par an et par ménage.

  • Un repas à un euro pour les étudiants boursiers

Les étudiants boursiers pourront bénéficier d’un repas à un euro dans les restaurants universitaires et les cafétérias universitaires du CROUS.

  • Fin du fonds de solidarité universel

Il avait été mis en place pour faire face à la crise sanitaire et permettait aux entreprises qui ont perdu  50% de leur chiffre d’affaire de toucher 1500 euros. Le fonds de solidarité universel s’arrête ce 31 décembre. « On passe d’un soutien universel à un soutien davantage ciblé, pour donner plus à ceux qui ont moins », a précisé Bruno Le Maire.

Image Page Facebook de la Caisse d'Allocation familiales