ASSE 0-0 Angers : on fait du surplace

crédit photo : asse.fr

Si le contenu a été un peu meilleur que ces dernières semaines, la finalité est la même. Les Verts n’ont pas réussi à prendre le dessus sur un adversaire qui semblait une nouvelle fois à leur portée.

 

Première frappe cadrée à la 51è…

Les Verts ont rapidement pris la mesure d’Angers dès les premières minutes, en imposant un pressing plus haut qu’a l’accoutumée, mais sans se montrer efficace pour autant. Le but marqué par Bouanga (17è) était logiquement refusé pour hors-jeu, et paradoxalement, les Verts devenaient plus fébriles. Cabot tentait alors d’en profiter pour les joueurs du Maine-et-Loire, mais il trouvait Moulin sur sa route (28′), ou n’était pas assez roublard pour tomber dans la surface et obtenir un penalty (32è). Dans la foulée, Bouanga enlevait l’ouverture du score à Boudebouz, en contrant sa frappe (35′). C’est donc avec une légère pointe de regret que les  Verts rentraient aux vestiaires sur un score nul et vierge, au vu du nombre de frappes (5), pour aucune cadrée !

Et après un frisson venu de la tête de Fulgini, qui finissait sur le poteau de Moulin (46è), les Verts trouvaient enfin le cadre après l’incursion de Bouanga, dont la frappe était repoussée par Bernardoni (51è). Mais dans cette seconde période avec moins de rythme, ni Neyou (58è), ni Moukoudi (59è) et Kolo (67è) ne parvenaient à enfin ouvrir la marque. Le plus gros regret étant la tentative de Neyou repoussée d’une main à bout portant par Bernardoni (92è). Mais le progrès dans le jeu est indéniable quand on voit le nombre écrasant de passes effectuées (629 contre 375 pour Angers) et le nombre d’attaques dangereuses (49 contre 36 pour Angers).

 

Les Verts font donc du surplace avec ce troisième match nul de suite, mais ne perdent plus. Il faudra tenter de bonifier ce léger mieux à Bordeaux, mercredi (21h). Mais Jean-Louis Gasset ne l’entendra certainement pas de cette oreille…

crédit photo : asse.fr

Journaliste