ASSE 1-1 Nantes : ça aurait pu être pire…

crédit photo : activradio.com

Alors que les Verts auraient pu mettre la 18è place à 7 points, ils n’ont pris qu’un point face à un concurrent direct au maintien. Pas suffisant, mais c’est mieux que rien.

Les Verts n’enchaînent pas

Le 4-4-2 aligné par Claude Puel avait de quoi faire espérer un équilibre et solidité défensive avec la première titularisation, pleine de sérénité, de Cissé, et quelques éclats devant, avec Aouchiche, Nordin, Bouanga et Abi pour tenter de dynamiter les attaques. Mais la première mi-temps paraissait verrouillée et cadenassée par deux équipes en manque de points (Nantes restait sur 13 matchs sans victoire). Si Camara se procurait une grosse occasion avec la tête de Camara, claquée par Lafont (33′). Et pourtant, les Verts se faisaient punir deux minutes plus tard, avec l’ouverture du score de Kolo Muani, à la réception d’un centre de Corchia (0-1, 35′). L’attaquant nantais tout proche du doublé 5 minutes plus tard, mais vendangeait en tentant un ballon piqué sur Moulin (40′). Claude Puel expliquait, après le match avoir « été frustré des manques flagrants en première mi-temps », et estimant « que Nantes avait manqué le coche en 1è mi-temps, tant les Verts étaient passés à travers le premier acte. »

L’armada offensive en deuxième mi-temps

Malgré les entrées d’Hamouma et Modeste à la place d’Abi, inoffensif, et Aouchiche, trop frêle physiquement, Nantes se procurait une énorme occasion, en frappant la transversale après un dégagement médiocre de la défense stéphanoise (47′).  Comme électrisés, les Verts entraient alors dans une temps fort. Et enchaînaient les occasions, mais ne parvenaient pas à tromper Lafont, malgré les tentatives de Bouanga (53′ et 55′), et Hamouma (56′). Finalement, les Verts revenaient dans la partie grâce à Mahdi Camara. Sur corner, Cissé imposait son mètre 97, pour déblayer les Nantais dans la surface, et laisser Camara finir seul dans le but vide (1-1, 57′). Encore timide devant, Modeste était tout proche de donner l’avantage aux Verts, après un centre de Trauco, mal repris de la tête (68′). Les deux équipes se séparaient donc sur un match nul logique, au vu des stats (14 tirs verts, et 13 nantais, pour 8 et 6 tirs cadrés).

Un nul qui a, au moins, le mérite de ne pas être une nouvelle défaite contre un concurrent direct (après Reims et Strasbourg), mais qui donne un statut quo, dans la course au maintien (16è, avec 4 points d’avance sur la zone rouge). Les Verts sauront-ils rectifier le tir contre Metz, dimanche à 15h ? Les Lorrains ont remporté leurs deux derniers matchs à l’extérieur (0-1 à Lyon, et 2-4 à Brest). Gageons que le célèbre adage ne tienne pas…

crédit photo : activradio.com

Journaliste