ASSE 1-2 Bordeaux : les Verts douchés par les Girondins

crédit photo : asse.fr

Dans le match de la peur, les Verts, 19è au coup d’envoi, ont été battus par la lanterne rouge de Ligue1. Un revers inacceptable au vu du nombre d’occasions manquées (7) par les partenaires de Romain Hamouma.

Dominer n’a jamais été gagner

Alors que Claude Puel avait demandé à ses hommes « d’être dignes et à la hauteur des 90 ans du stade », les Verts n’ont pas entendu le message. Pire, ils laissaient l’adversaire prendre les devants. Adli échappait à la vigilance de Nadé, et partait seul pour défier Green, avant de glisser intelligemment à Hwang pour l’ouverture du score dans le but vide (0-1, 7′). Une constante au vu des deux premiers matchs de la saison, dans le Chaudron, où Lorient et Lille avaient mené au score. Mais loin de se décourager, les Verts se procuraient 4 occasions franches, sans pour autant trouver la faille, par Bouanga (13′), Neyou (23′), Hamouma (25′) et Khazri (43′). Les Verts avaient beau rentrer aux vestiaires avec 57% de possession de balle, et davantage de tir, ils étaient aussi menés.

 

La pluie et le manque de précision crucifie les Verts

Le deuxième acte reprenait sous des trombes d’eaux, qui dégradaient considérablement le jeu. Le ballon était freiné à chaque poussée de balle, et le match faisait plus penser à une compétition de water-polo que de football. Dans ce marasme, les Verts parvenaient tout de même à se procurer des occasions. Mais Hamouma (61′), et surtout Khazri (67′) buttaient sur Costil, alors qu’ils étaient seuls et n’avaient qu’à s’appliquer pour enrouler leur ballon pour battre le portier bordelais. Finalement, Khazri profitaient d’un ballon freiné dans la surface bordelaise, pour récupérer la balle, et fusiller Costil dans un angle impossible (1-1, 73′). Mais sept minutes plus tard, Hwang doublait la marque pour les Girondins, après une relance mal assurée par Moukoudi (1-2, 80′). Moukoudi aurait pu se faire justice dans les arrêts de jeu (90’+1), mais sa frappe s’arrêtait juste devant la ligne.

Les Verts n’ont donc pas offert de feu d’artifice à leurs supporters. Seules les fusées qui célébraient le 90è anniversaire du stade Geoffroy Guichard auront brillé. Il faudra donc aller chercher les points perdus à Monaco, mercredi (19h). Et ça, ce n’est pas gagné…

crédit photo : asse.fr

Journaliste