ASSE 0-5 OL : chronique d’une mort annoncée

crédit photo : activradio.com

Certes le Covid rendu la préparation du match rocambolesque (7 absents, mais seulement Debuchy et Moukoudi comme titulaires indiscutables), certes un Derby à huis-clos n’a pas de saveurs, certes Claude Puel pouvait espérer que les jeunes aient « l’esprit Derby », mais la pauvreté dans le jeu et le manque d’ambition certain ont offert cette 45è victoire à l’OL…

 

Un 4-4-2 surprenant mais tellement inoffensif

Comme à son habitude face aux « gros » Claude Puel a voulu innover. Cette fois, ayant opté pour une nouvelle titularisation de Camara dans l’axe de la défense, il alignait un milieu à 4 joueurs à vocation défensive : Gourna en 6, Gabard et Moueffek pour bloquer les extérieurs, et Neyou en 10. Abi et Hamouma devaient porter les attaques. Mais cette compo manquait cruellement d’ambition. Pourquoi se refuser à faire jouer Aouchiche, Nordin ou même Boudebouz pour créer ?

Et pourtant les Verts démarraient fort, et étaient tout près de prendre les devants grâce à Moueffek, mais sa reprise effleurait lle poteau droit de Lopes (55è seconde). Mais il s’agissait de la seule occasion verte de la première période. Les Lyonnais subtilisaient le ballon, les Verts reculaient, et sur corner, Kadewere reprenait seul dans les 6m (0-1, 16è). Un but qui ne suscitait pas de réelle réaction, et Marcelo doublait la mise de la tête, après un coup-franc de Dubois (0-2, 36è). La mi-temps allait donc permettre à Gabard (dont les jambes tremblaient) et Sissoko, de prendre du repos plus rapidement que prévu.

 

Lyon n’avait jamais marqué sur coup de pied arrête…aujourd’hui il en mettent 4 !

Et l’espoir entretenu par les entrées de Nordin et Bouanga pour dynamiter les ailes, ne dura que le temps de la frappe sur la barre de Nordin (55è). Ensuite, les Lyonnais douchaient les Verts sur coups de pied arrêtés, grâce à Marcelo (0-4, 68è) et Bouanga contre son camp (0-5, 82è). Entre temps, Kadewere s’offrait un nouveau doublé, comme à l’aller, en se jouant de Moulin (0-3, 58è). Les Verts baissaient la tête, ne se révoltaient pas, ou au pire prenaient des cartons pour contestation (Hamouma) et gestes d’humeur (Bouanga).

 

Après cette deuxième défaite 0-5 contre le rival lyonnais, en moins de 3 ans et demi, les Verts inquiètent sérieusement dans leur opération maintien. On est plus aussi sûr, désormais que les adversaires au-delà de la 16è place soient plus faibles que l’ASSE. Sainté ira à Nice, dimanche prochain, mais avec quelle ambition ?

crédit photo : activradio.com

Journaliste