Attentat Thalys : Ouverture du procès en appel ce lundi

21 novembre 2022 à 14h44 par Clara Giannitelli

Thalys
Thalys
Crédit: Facebook Thalys

Condamné en première instance à la réclusion à perpétuité, le tireur, Ayoub El Khazzani, avait fait appel.

Le procès en appel de l'attentat déjoué par des passagers dans un train Thalys en 2015 s'ouvre ce lundi à la cour d'assises spéciale de Paris. Le seul accusé jugé est le Marocain Ayoub El Khazzani. La cour l'avait condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour « tentatives d'assassinats terroristes ». Sa peine avait été assortie d'une période de sûreté de 22 ans. Mais le procès en première instance n'avait pas permis de faire toute la lumière sur le projet terroriste. Le tireur avait expliqué qu'il souhaitait « venger » les victimes civiles des bombardements du président syrien Bachar Al-Assad et de la coalition internationale. Il avait également raconté, sans absolument convaincre, qu'il avait renoncé à tuer, désarmé par le sourire d'un premier passager, puis par l'humanité des regards croisés dans le train.

 

Un attentat évité de justesse

 

Ayoub El Khazzani était monté à Bruxelles dans le train Thalys Amsterdam-Paris armé d'une kalachnikov, d'un pistolet, d'un cutter et de près de 300 munitions. Il n'avait été empêché de commettre un massacre que par l'intervention héroïque de passagers, dont deux soldats américains en civil qui étaient alors en vacances, avait indiqué la cour lors du premier procès.