Attentats du 13 novembre 2015 : ouverture d’un procès historique ce mercredi

judge-1587300_1920

Ce mercredi 8 septembre, 20 accusés sont jugés devant une cours d’assises spéciale à Paris pour ces attentats qui ont marqué la France. La fin des audiences et le verdict sont prévus pour le 25 mai 2022. 

Une salle d’audience a été bâtie spécialement pour l’occasion. Elle peut accueillir près de 550 personnes, et est équipée de plusieurs écrans pour que tous puissent suivre l’audience. C’est l’ouverture d’un dossier de plus d’un million de pages réunies sur 500 tomes retraçant 4 ans d’enquête.

Parmi les 20 personnes jugées, 14 sont présentes, 6 sont mortes et  toutes sont soupçonnées d’avoir eu un rôle dans la préparation ou la réalisation des attaques du Bataclan et des terrasses de Paris où 130 personnes ont été tuées et 350 blessées en novembre 2015.

On attend notamment le témoignage de Salah Abdeslam, arrêté en Belgique en 2016, étant le seul membre du commando encore vivant. Le but du procès sera de comprendre pourquoi il est le seul à ne pas avoir commis d’attentat suicide (la thèse d’un soucis avec sa veste est évoquée). Toutes les autres personnes sont elles soupçonnées d’avoir joué un rôle logistique dans les attaques, à des degrés divers. Les accusés encourent 20 ans de prison.

A ce jour, 1800 parties civiles sont d’ailleurs mobilisés pour faire valoir les intérêts des victimes et plus de 141 médias sont attendus, dont 58 étrangers.

Des témoins clefs se succéderont à la barre 

Nombreuses sont les personnes appelées à témoigner tout au long de ces neuf mois. Parmi elles, des grandes personnalités tel que l’ancien président de la République François Hollande et son Premier Ministre Bernard Cazeneuve. François Molins, Procureur de Paris au moment des faits fera également parti de la liste des personnes attendues à la barre.

Deux témoignages capitaux sont très attendus : celui du commissaire de la Bac qui a abattu le terroriste Samy Amimour dans le Bataclan et celui de « Sonia », renommée ainsi afin de protéger son identité, qui livrera son récit sur l’aide précieuse qu’elle a été dans la neutralisation d’Abdelhamid Abaaoud, cerveau des attaques de Paris.

Ce procès du 13 Novembre sera le 15e procès enregistré pour la constitution d’archives historiques de la justice comme l’avait été celui de Charlie Hebdo.

Sujet signé Anna Vergiat 

Journaliste
Infos après-midi