Auvergne-Rhône-Alpes : le cri d’alarme des gérants de salles indoor et espaces de loisirs

Photo l'Ile aux délires

Alors qu’Emmanuel Macron doit prendre la parole ce mardi soir à 20h. 300 entreprises ou encore salles indoor se sont retrouvées sous un collectif SPACE (Association des Espaces de Loisir Indoor). Il a lancé une pétition. 

Ils demandent la mise en place d’une aide spécifique pour accompagner la reprise en 2021. Un collectif de salles indoor et espaces de loisirs s’adresse au gouvernement.

Alors que le Président de la République doit s’exprimer ce mardi soir à 20h, les professionnels du secteur ont une certitude : la réouverture ne les concernera pas. Raphaël Canel est le gérant de l’Ile aux Délires à Sorbiers.

On sait qu’on sera les derniers à rouvrir comme lors du premier confinement. On sait qu’on n’aura aucune annonce pour notre secteur ce soir. On espère avoir une visibilité sur une potentielle réouverture : est-ce que ça sera janvier, février ? Est-ce qu’on sera ouverts pour les vacances de février. On fait une croix sur les vacances de Noël.

Il faut dire que les deux confinements ont eu un impact sur les salles indoor et espaces de loisirs :

C’est une vraie catastrophe pour nous, aussi bien économique, sociale et psychologique. Nous avons fermés les premiers en mars et rouvert en dernier en juin/juillet. On perd quatre mois de chiffre d’affaires alors que les charges étaient là. On a réouvert quelques mois sans client avec une perte de 70% de chiffre d’affaires. De mars à maintenant on est sur une perte de l’ordre de 87% du chiffre d’affaires et une perte de 100 000 euros sur l’année.

Et le collectif a lancé une pétition pour se faire entendre et mobiliser l’opinion publique. Elle est à retrouver ici

L’entretien avec Raphaël Canel est à retrouver ci-dessous :

Photo l'Ile aux délires