Avant Reims-ASSE : le money-time débute en Champagne

crédit photo : asse.fr

Les Verts sont définitivement lancé dans la course à l’Europe en cette fin de saison. Mais la course est effrénée à la Ligue des Champions, et il ne faudra surtout pas perdre de terrain, à Reims, cet après-midi.

Série en cours

Avec 10 points pris sur les 12 possibles lors des quatre derniers matchs (3 victoires et 1 nul), les Verts sont plus que jamais lancés vers les sommets en cette fin de saison. Mais comme le suggère un célèbre dicton, courir est une chose, arrivé à point en est une autre. Et avant ce déplacement à Reims, les Verts n’ont pas d’autre choix que de ramener les trois points de leur déplacement en champagne, qui fleure bon l’Europe. Parce que deux finalistes de feu la Coupe des Clubs Champions s’affrontent (1956 et 1959 pour Reims ; 1976 pour l’ASSE), mais aussi parce que les deux équipes prétendent au même rang en fin de saison : la 5è place au pire des cas. Sainté a certes de l’avance (5è, avec 53 points), mais Reims joue l’une de ses dernières cartes (7è, avec 48 points).

Groupe pratiquement au complet

Et ce qui donne de la confiance à Jean-Louis Gasset, c’est l’état des troupes à l’approche de la fin de saison. Seuls deux joueurs manquent à l’appel de ce déplacement dans la Marne. Yanis Salibur (en phase de reprise) et Neven Subotic (touché au genou). Le reste du groupe est bien présent, malgré une semaine très allégée pour Yann Mvila, qui avait reçu un coup contre Bordeaux, la semaine dernière. Et le coach, autant que Valentin Vada, de pointer « la bonne ambiance dans le groupe » et l’expérience indispensable des joueurs clés, pour cette fin de saison.

Les Verts jouent donc gros, à Reims ce dimanche après-midi, et devront rester au diapason de Lyon et Merseille (vainqueurs d’Angers et Guingamp) ce week-end, pour rester dans la course. Deux équipes, qui étaient venues se casser les dents, en Champagne…

crédit photo : asse.fr

Journaliste