Boën : le maire monte au créneau après l’annonce de l’arrivée de nouveaux migrants en provenance de Calais

Des migrants dans la région de Calais / DR

C’est la Préfecture du Pas-de-Calais qui l’a annoncé ce lundi : 300 migrants vont quitter ce mardi ce que l’on appelle la « jungle » de Calais et seront réparties dans des centres d’accueil, un peu partout en France. Dans la Loire, trois communes sont concernées : Roanne, La Tour en Jarez et Boën-sur-Lignon.

Une trentaine de réfugiés est attendue dans la Loire, ont précisé à la mi-journée les services de l’Etat dans le département. A Roanne, selon nos informations, une vingtaine de réfugiés Soudanais seront accueillis au foyer Adoma, situé boulevard du cimetière, dans le cadre d’une procédure tout à fait normale.

A Boën, c’est dans l’ancien hôpital local que les migrants sont accueillis. Actuellement, la structure héberge 140 personnes, pour une capacité maximale de 150, rappelle le maire de la commune Pierre-Jean Rochette. Pour lui, hors de question de se retrouver en situation de surpopulation

Comme un clin d’œil, la décision de répartir 300 migrants dans une quinzaine de communes en France a été prise par la nouvelle Préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, qui connait bien la Loire puisqu’elle était encore il y a un an Préfète de notre département. Mais Pierre-Jean Rochette en veut surtout au gouvernement français complètement dépassé par ces questions migratoires, selon lui

 

Des migrants dans la région de Calais / DR

Rédacteur en chef
Infos matinée