Cas de rage au Chambon-Feugerolles : 22 personnes vaccinées, 12 chats surveillés

carte pref

La préfecture de la Loire a fait un point ce lundi après-midi après la découverte d’un cas de rage chez un bull terrier mercredi 20 mai dernier au Chambon-Feugerolles. Pompiers, ARS, service de protection des personnes : une dizaine de personnes restent mobilisées autour de cette cellule de crise. La cellule d’information au public mise en place jeudi soir dernier recense pour l’instant 72 appels. Côté sanitaire, 22 personnes (11 adultes et 11 enfants) proches de l’entourage du propriétaire suivent actuellement un traitement de vaccination. Mais ce n’est pas terminé : les signalements se poursuivent. Les personnes ayant été en contact avec le chien infecté doivent impérativement contacter les autorités afin de recevoir un traitement préventif. Nathalie Guerson, directrice départementale de la protection des populations :

La surveillance des animaux se poursuit également dans la zone de restriction du quartier de la Romière au Chambon-Feugerolles avec la mobilisation des pompiers. Pour l’instant, 5 chats et 7 chatons susceptibles d’avoir été en contact avec Sultan sont surveillés dans un établissement qui souhaite rester anonyme. Le dispositif qui concerne les propriétaires de chiens et de chats est actif pour 6 mois :

« La rage est une maladie mortelle si elle n’est pas traitée à temps », rappelle la préfecture. La plus grande crainte : passer à côté d’un cas :

En parallèle, une information judiciaire a été ouverte pour connaître le parcours de Sultan qui a contracté la maladie après un séjour en Algérie. Le propriétaire qui a été auditionné s’expose à des poursuites.

Le numéro de la cellule d’information, ouvert 24h sur 24 : 04 77 48 47 58

 

Journaliste

  • nino

    c’est vrai que moi non plus je ne comprend pas ce point ci .

  • lila

    Comment a il fait pour passez la frontière sans vaccin ???