Cinémas stéphanois : vers une reprise début juillet ?

Paul Marie Claret, directeur du Cinéma le Méliès Saint-Etienne

La France se déconfine depuis deux semaines.

Pourtant, certains commerces ne vont pas rouvrir de si tôt. C’est le cas des théâtres et des cinémas.

Aucune date n’a pour l’instant été évoquée. Le ministre de la culture, Franck Riester, annonce travailler sur une reprise début juillet. La décision sera dans les prochains jours par le gouvernement. Une période critique pour les cinémas de la Loire. Exemple à Saint-Etienne, avec le cinéma Le Méliès, sur la place Jean Jaurès. Même si les salles pourront rouvrir, la situation sera compliquée. Explications de Paul Marie Claret, le directeur de l’établissement :

« Il y a beaucoup de films qui devaient sortir sur cette période là, qui sont sortis directement sur des plateforme VOD, ça c’est un vrai problème ».  

« Les distributeurs sont assez frileux pour lancer leur films sur juillet / août (…) Le Festival de Cannes n’ayant pas eu lieu, normalement c’est notre moment où on fait notre marché, où on découvre tous les films qu’on va sortir entre mai, et mai d’après (…) on n’a pas cette matière là cette fois-ci ». 

Redonner le goût des salles de cinéma 

La reprise s’annonce donc difficile … mais Paul Marie souhaite redonner le goût des salles de cinéma aux ligériens :

 

Même si les dates de réouvertures sont encore incertaines, les cinémas s’organisent pour recevoir à nouveau du public :

 

La dizaine de salariés du cinéma le Méliès est toujours placée au chômage partiel. Ils assurent à tour de rôle une permanence les samedis, pour faire vivre l’établissement malgré l’arrêt des projections :

Le cinéma le Méliès enregistre un manque à gagner de 300 000 euros sur ces trois derniers mois.

Qu’en est-t-il des deux autres cinémas stéphanois, à savoir le Camion Rouge et Alhambra ? Contacté par notre rédaction, le service communication n’a pas fait suite à notre demande.

 

 

Paul Marie Claret, directeur du Cinéma le Méliès Saint-Etienne

Journaliste
Infos après-midi

  • Jocelyne Chauve

    De tout cœur avec le Méliès. Avec un masque, les mains bien propres et en s’espaçant un peu, le risque encouru lors d’une séance de cinéma me semble faible en comparaison au bonheur des retrouvailles avec la merveilleuse programmation de mon ciné préféré