COVID-19 : Le coup de colère des aides-soignants intérimaires

Photo @Goffkein

C’était l’une des mesures mises en place par le gouvernement pour soutenir ceux qui ont été « en première ligne », la prime COVID pouvant aller jusqu’à 1 500 euros. Si les titulaires l’ont perçue, les intérimaires pourraient ne pas en voir la couleur.

Pour le moment ils n’ont pas touché la prime COVID pouvant aller jusqu’à 1 500 euros, les aides-soignants employés en tant qu’intérimaires poussent un coup de colère. Décision qui aurait été prise par le gouvernement via décret n’autorisant que les titulaires a percevoir la prime, difficile à entendre pour Lisa-Marie qui travaille au sein de l’EHPAD Marie Romier en tant qu’intérimaire via Medicoop 42

Et ce n’est pas plus compréhensible pour le directeur de l’établissement. Rien que pour Marie Romier, cette prime représente 100 000 euros.

Une prime pouvoir d’achat versée à la Talaudière

En attendant, au sein de l’EHPAD Marie Romier à la Talaudière, le directeur avait mis en place une autre prime dite « pouvoir d’achat » versée cette fois-ci via ses fonds propres et surtout à l’ensemble du personnel tant les titulaires que les intérimaires. Renaud Bouvard est le directeur de l’établissement

Et le directeur de l’EHPAD attend désormais un geste des pouvoirs publics. « Nous sommes mis en porte-à-faux vis-à-vis de ce personnel mobilisé » a-t-il indiqué.

Photo @Goffkein