Département de la Loire : Ziegler succède à Bonne

Photo ACTIV

Le Conseil départemental de la Loire a donc un nouveau Président. Et surprise. Alain Laurendon, que l’on voyait déjà dans le fauteuil après un vote interne à la majorité fin septembre, a dû s’incliner. C’est finalement Georges Ziegler, qui succède à Bernard Bonne, devenu Sénateur.

Le « coup d’état » réussi de Georges Ziegler

Trois conseillers départementaux se sont en fait présentés à l’élection ce lundi matin. Deux de la majorité de droite et du centre : Alain Laurendon et Georges Ziegler, adjoint au maire de Saint-Etienne, et Pierrick Courbon pour la gauche. De quelle côté allait basculer la majorité ? C’était tout l’enjeu du premier tour. Ziegler l’emporte d’une voix sur Laurendon. Ce dernier décide donc de se retirer. « J’ai le respect de la parole donnée », lance-t-il avant le deuxième tour. Deuxième tour qui sera alors une formalité pour Georges Ziegler. Il obtient 27 voix. Pierrick Courbon fait le plein à gauche avec 13 voix. Et deux élus ont voté blanc.

Une majorité fracturée ?

Pour le successeur de Bernard Bonne, ces dissensions au sein de la majorité départementale ne montrent absolument pas une fracture. Et le président sortant est d’accord

Au contraire. Georges Ziegler et Alain Laurendon se sont d’ailleurs serrés la main devant les journalistes à l’issue du scrutin, comme si de rien n’était

Quant à Pierrick Courbon, il a pris la parole devant l’assemblée départementale, appuyant là où ça fait mal. Il a dénoncé la « sortie ratée » de Bernard Bonne. Pour lui, la majorité départementale s’est discréditée.

Et de s’inquiéter du sort du Département, aux mains désormais d’un adjoint au maire de Saint-Etienne et jusqu’ici vice-président de Saint-Etienne Métropole. Georges Ziegler a annoncé qu’il démissionnait de l’exécutif de l’agglomération stéphanoise.

Du côté de l’exécutif départemental, pas de changement. Tous les vice-présidents conservent leurs « portefeuilles ». Seul un homme rejoindra l’équipe pour remplacer le poste de vice-président occupé jusqu’ici par Georges Ziegler.

Photo ACTIV