Des associations ligériennes s’inquiètent de la constitutionnalisation de l’état d’urgence

des militaires en faction en gare de Châteaucreux / Photo ACTIV

Un consortium important d’organisations et d’associations départementales, en résonance à un appel national, ont décidé d’appeler à une journée de contestation et à une manifestation contre la constitutionnalisation de l’état d’urgence. Le rassemblement est prévu le samedi 30 janvier à 14h30 place Jean-Jaurès à Saint-Etienne.

La CGT, le syndicat de la magistrature, RESF, la Ligue des Droits de l’Homme et bien d’autres craignent que la constitutionnalisation de l’état d’urgence et son prolongement à moyen et long terme n’ouvre la voie à un État autoritaire.

Bruno Venin, vice-président de section locale de la Ligue des Droits de l’Homme, admet que l’état d’urgence pouvait être une disposition ponctuelle mais pas sur la durée.

Georges Goater est lui membre du Réseau citoyens :

des militaires en faction en gare de Châteaucreux / Photo ACTIV

Journaliste
Commentateur sportif