Firminy : 300 personnes pour défendre les urgences de nuit

Manifestation devant les urgences de Firminy, jeudi 23 juillet 2015 / Activ Radio

Près de 300 personnes se sont rassemblées hier après-midi devant l’hôpital de Friminy. Personnel, syndicats mais aussi élus locaux ont voulu protester contre la fermeture temporaire des urgences la nuit, obligeant les patients de l’Ondaine et de Haute-Loire à s’orienter vers l’hôpital Nord à Saint-Priest-en-Jarez ou même Puy-en-Velay. Raison invoquée par la direction : une pénurie de médecins. Cyril Bonnefoy est infirmier et porte-parole de l’intersyndicale

« C’est une situation grave pour les patients »

Un autre infirmière se confie au micro ACTIV de Léa Dusson. Elle dénonce cette pénurie de médecins et une dégradation des conditions de travail

Les urgences gynécologiques continuent, en revanche, de fonctionner 24 heures sur 24 à Firminy.

Manifestation devant les urgences de Firminy, jeudi 23 juillet 2015 / Activ Radio

Rédacteur en chef
Infos matinée