« Il risque d’y avoir des tensions » au salon de l’agriculture

Le salon de l'agriculture à Paris / DR

La crise agricole, suite… Ce vendredi matin, les représentants de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs de la Loire ont invité à la Chambre d’agriculture à Feurs les élus parlementaires à signer un engagement visant à faire émerger des mesures concrètes pour sortir de la crise.

Pour Gérard Gallot, président de la FDSEA du 42, il s’agit à présent de passer par le législatif pour « redonner de la lisibilité dans les discussions entre les producteurs d’un côté, les entreprises et la distribution de l’autre ». En clair, les éleveurs réclament une marge de manœuvre plus importante dans les négociations afin de pouvoir agir sur les prix. Ils demandent aussi un vrai soutien aux produits français avec par exemple un meilleur étiquetage.

Cette démarche des agriculteurs ligériens intervient à la veille de l’ouverture de la plus grande ferme de France, le salon de l’agriculture à la porte de Versailles, à Paris. Comme chaque année, les élus (à commencer par le Chef de l’Etat François Hollande ce samedi pour l’inauguration, ndlr) vont défiler au milieu des veaux, vaches et cochons… Des élus attendus de pieds fermes cette année plus encore comme l’admet Gérard Gallot

Propos recueillis par Thibault Georjon

Le salon de l’agriculture se tiendra jusqu’au 6 mars. 700.000 visiteurs sont attendus.

 

Le salon de l'agriculture à Paris / DR

Rédacteur en chef
Infos matinée