La légion d’honneur pour l’ancien directeur du Novotel d’Andrézieux-Bouthéon ?

Stephanerippel-new.jpg

Retrouvé mort la semaine dernière après avoir été enlevé, il y a deux mois (NDLR: le 4 avril dernier), par les troupes de l’ancien président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, Stéphane Frantz Di Rippel a payé de sa vie son refus de dénoncer des journalistes français qui séjournaient dans son hôtel à Abidjian. L’ancien directeur du Novotel d’Andrézieux-Bouthéon, âgé de 46 ans, avait été kidnappé en compagnie d’Yves Lambelin, président de Sifca, première entreprise privée de Côte d’Ivoire, et de deux autres personnes originaires du Bénin et de Malaisie. Aujourd’hui, ses proches réclament que lui soit décernée la légion d’honneur à titre posthume pour comportement héroïque. L’avocat de la famille, Me Pierre-Olivier Sur, confirme qu’une demande a bien été envoyée directement à l’Élysée. Il revient également sur les conditions de l’enlèvement de la victime. Écoutez…

Cyril Michaud (propos recueillis par Anaïs Sainz)