La liaison ferroviaire Roanne-Bordeaux de retour en 2022 ?

railcoop-lyon-bordeaux

A six mois de l’ouverture à la concurrence du marché ferroviaire des voyageurs, un dossier a été déposé auprès de l’autorité de régulation des transports pour exploiter la ligne Lyon-Bordeaux passant par Roanne. Dix ans après son abandon par la SNCF, la plus importante liaison transversale pourrait reprendre du service à l’été 2022 si le projet de Railcoop aboutit. Cette coopérative ferroviaire créée en fin d’année dernière souhaite proposer trois liaisons quotidiennes dans les deux sens entre les deux capitales régionales, via Roanne mais aussi Montluçon, Limoges ou encore Périgueux.

Il s’agit du premier grand projet de ce nouvel acteur du rail, qui s’appuie sur une étude de marché de Systra confirmant le potentiel de ce marché et la validité du modèle de la coopérative d’après son directeur Nicolas Debaisieux cité par La Montagne. Lundi matin, il rencontrait des parlementaires afin de solliciter des aides à l’investissement par des organismes publics. La député du Roannais Nathalie Sarles, qui a participé à cet échange, a indiqué sa volonté de suivre ce projet avec la plus grande attention, soulignant sa portée économique et écologique : «Il répondrait à un potentiel de 690 000 voyageurs avec un impact social important par la création de 102 emplois et un impact environnemental de -38 000 tonnes de CO².» Même réception positive à la Ville de Roanne pour le maire Yves Nicolin au micro d’Activ Radio : «C’est une excellente nouvelle, cela va à nouveau placer Roanne sur un axe transversal Bordeaux-Genève. […] J’espère que cette liaison va apporter des facilitées à se déplacer pour des voyageurs et des entreprises. C’es très important pour nous.» L’édile garde également l’espoir de voir la Ligne Grande Vitesse Paris Orléans Clermont-Ferrand Lyon (POCL) ressortir des tiroirs à moyen terme (écouter ci-dessous).

Un webinaire ce jeudi pour découvrir Railcoop

Plus aucun train Intercités ne relie Lyon à Bordeaux depuis 2012, et la liaison en car Macron – qui ne transitait pas par Roanne – a été suspendue en 2016. Actuellement, il faut compter cinq heures par la route pour couvrir les 500 km entre la sous-préfecture de la Loire et la capitale de Nouvelle-Aquitaine via l’A89. Le temps de trajet par le rail serait de 6h47 entre Lyon et Bordeaux – moins de six heures depuis Roanne.

Avec son modèle coopératif, Railcoop est financée par ses sociétaires et souhaite réunir 8 millions d’euros pour concrétiser la liaison Lyon-Bordeaux. Sa directrice générale déléguée Alexandra Debaisieux assure que cette ligne serait rentable. La société organise un webinaire sur Zoom ce jeudi 18 juin à 17h pour présenter son projet en détail et séduire de nouveaux sociétaires, avec un ticket d’entrée à 100€.

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne