La Région Auvergne-Rhône-Alpes s’attaque au travail détaché

Photo ACTIV RADIO

Il y aurait dans notre région 30.000 travailleurs détachés, en particulier dans le BTP. Et cela pose de nombreux problèmes selon le président de région Laurent Wauquiez. D’abord au niveau sécuritaire puisque la barrière de la langue peut entraîner des accidents sur des chantiers, dit-il.

La Région prône « la préférence régionale, la préférence locale »

Mais aussi en terme de chômage puisque que ce sont des emplois pourvus par des personnes étrangères. La Région veut donc tout simplement interdire l’accès à l’emploi pour ces travailleurs qui ne parlent pas français, par une clause appelée la « clause Molière »… Les précisions du Ligérien Jean-Pierre Taite, conseiller régional

Propos recueillis par Guillaume Drevet

Une discrimination pour la gauche

L’opposition de gauche dénonce pour sa part une course « après l’extrême droite ».

La commission européenne a également critiqué cette clause qui impose donc l’usage du français dans les chantiers financés par la Région. Mais Laurent Wauquiez a reçu le soutien de la Ligérienne et députée européenne François Grossetête. 

 

Photo ACTIV RADIO