La région Rhône-Alpes peut-elle participer au financement de l’A45 ?

L'A47 entre Saint-Etienne et Givors / Photo DR

La réalisation de l’A45, entre Saint-Etienne et Lyon, se fera à une seule condition : trouver l’argent nécessaire à cette réalisation. On le sait depuis la semaine dernière.  Sur les 1,2 milliards d’euros (montant total de la facture), l’Etat prendra à sa charge 422 millions. Les collectivités locales, que sont Saint-Etienne Métropole et le Conseil Général de la Loire, devront financer 211 millions chacun. A moins que la Région Rhône-Alpes se décide à prendre part au projet…

« Moi, j’ai toujours été favorable à l’A45 » (Jean-Jack Queyranne au micro d’Activ)

Les explications de Cyril Michaud

Fin janvier, lors de ses vœux à la presse, Jean-Jack Queyranne nous rappelait justement que la Région n’était pas concernée par le financement des infrastructures routières et autoroutières. Le président socialiste de Rhône-Alpes n’a donc pas de mal à se positionner en faveur de cette réalisation. Les Présidents de Saint-Etienne Métropole et du conseil Général de la Loire, Gaël Perdriau et Bernard Bonne, savent qu’il y a des élections régionales à la fin de l’année. Si sous Jean-Jack Queyranne, les subventions ont toujours été refusées, une nouvelle majorité pourrait changer la donne.

photo DR

 

 

L'A47 entre Saint-Etienne et Givors / Photo DR

Rédacteur en chef
Infos matinée

  • Peycelon

    LA DONNE A CHANGÉ avec la fusion Rhône Alpes Auvergne.
    – la vallée du Gier est l’épicentre de la future région, l’A45 en est l’axe structurant de liaison est/ouest
    – dans l’hypothèse Wauquiez, les élections marqueront sans doute, l’épilogue du tropisme Lyonnais vers l’est
    En résumé, quoi de plus logique d’une région concernée au 1er chef par le financement de cette infrastructure. Enfin, les routes sont destinées à être versées dans ses attributions versus les conseils généraux.