La vaccination contre la grippe débute ce vendredi

Vaccin illustration @Pixabay

La campagne de vaccination contre la grippe est lancée, avec quatre jours d’avance. La Direction générale de la santé a fait savoir ce lundi qu’il fallait procéder à une vaccination anticipée à partir de ce vendredi. 

Qui peut se faire vacciner et comment ?

Le personnel médical (Les médecins, les infirmiers, les sages-femmes et les pharmaciens volontaires) a le droit de vacciner la population. A partir du 23 novembre, les officinaux seront également en mesure de protéger ceux qui le souhaitent contre la grippe.

Si toute la population a le droit de se faire vacciner, l’injection est destinée en priorité aux personnes les plus fragiles, c’est-à-dire les plus de 65 ans, les personnes atteintes de comorbidités, les immunodéprimés et les femmes enceintes.

Jusqu’au 22 novembre, ce sont ces populations « cibles » disposant d’un bon de l’assurance maladie qui devront être vaccinées en priorité.

Olivier Rozaire, président de l’Ordre des pharmaciens de la Loire précise qui peut se faire vacciner :

Une campagne avancée

La campagne a été avancée de quatre jours afin de limiter le « risque de co-infection » avec le Covid-19 et le « développement de formes graves et de décès » justifie la DGS. Un changement aussi mince « ne change pas grand chose » tempère toutefois Olivier Rozaire.

La campagne a déjà débutée lundi dernier dans les EHPAD et les établissements de santé qui disposent de doses de vaccin.

Olivier Rozaire analyse ce choix de modifier la date :

Et le Covid-19 ?

Il sera possible de se faire vacciner contre le Covid-19 et contre la grippe le même jour : « L’expérience acquise de longue date en matière de vaccination montre que la co-administration de plusieurs vaccins n’est pas dangereuse pour le système immunitaire et ne compromet pas leur efficacité » explique la DGS. 

Elle ajoute que « pour favoriser la synergie des campagnes de vaccination de rappel contre le Covid-19 et de vaccination contre la grippe, et ainsi assurer un haut niveau de protection pour les populations les plus fragiles, il est demandé de promouvoir systématiquement les deux vaccinations auprès des personnes ciblées par les recommandations ».

Vaccin illustration @Pixabay

Journaliste/Reporter