L’avenir des piscines du Roannais continue de faire débat

lagarde-escoffier.jpg

Le débat autour de l’avenir des piscines dans le Roannais a attiré une centaine de personnes jeudi soir au Coteau, à l’initiative du collectif qui milite contre la fermeture des bassins du Coteau et de Roanne.

Chacun campe sur ses positions

Après 2 heures de vifs échanges, pas de rapprochement : chacun a logiquement campé sur ses positions. D’un côté Jean-Louis Lagarde, vice-président de Roannais Agglomération délégué aux grands équipements, a défendu bec et ongles le projet de centre aqualudique porté le président de l’intercommunalité Yves Nicolin, et estimé à près de 40 millions d’euros. Il a justifié les décisions de fermer les piscines existantes par leur vétusté et leur coût de fonctionnement.

De l’autre côté, les Costellois présents ont fait entendre leur souhait de préserver leur équipement auquel ils sont attachés, en s’appuyant sur l’argument de la proximité et en élargissant le débat à la construction d’une nouvelle piscine à Renaison, afin de mailler l’ensemble du territoire. Un projet alternatif qui recueille le soutien de la députée LREM Nathalie Sarles et du conseiller départemental Jean Bartholin, ainsi que de l’opposition communautaire.

Les réactions de Fabien Escoffier (collectif Sauvegardons nos piscines du Roannais), Jean-Louis Desbenoit (maire du Coteau) et Jean-Louis Lagarde (vice président de Roannais Agglomération) à l’issue du débat :

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne