Le Case Rugby peut-il le faire ?

Case-new.jpg

L’accession en Fédérale 1 s’était faite dans la douleur. La montée en Pro D2 fut une véritable surprise ! Question: le Case Rugby peut-il poursuivre sur son incroyable lancée et décrocher un maintien dans l’antichambre de l’élite que peu de spécialistes de la planète rugby, aujourd’hui, lui prédise…? Une chose est sûre: avec son tout petit budget (2,03 millions d’euros contre 8,19 millions pour le LOU), un stade encore en chantier et un effectif sans star, constitué de joueurs revanchards, le Case rugby de Saint-Étienne fait figure de petit poucet dans un championnat de Pro D2 qui n’a peut-être jamais été aussi relevé (?)
Terminer au moins à la 14e place !
Grand favori cette saison, le voisin lyonnais du LOU vise clairement la montée en Top 14. Mais pour arriver à ses fins, il devra écarter d’autres équipes tout aussi ambitieuses: Oyonnax (autre derby en perspective !) mais également Dax, Pau et Albi. Des villes qui vivent au rythme de la planète rugby, le sport national (avec la corrida) dans le Sud-Ouest ! Derrière, Bordeaux, Narbonne, Mont-de-Marsan ou encore Grenoble et Aurillac feront figure d’épouvantail dans ce championnat de Pro D2. Quid des Stéphanois du Case Rugby ? Pour se maintenir, ils devront finir impérativement parmi les quatorze premiers du classement. Ça veut dire que deux formations parmi Aix, Tarbes, Auch, Colomiers et Carcassonne devront se montrer moins performantes…
Geoffroy-Guichard peut-il faire pencher la balance ?
Autant dire que la bataille s’annonce rude pour le Case Rugby. Mais les valeureux Stéphanois ont dans leur manche un atout que les autres équipes de Pro D2 ne possèdent pas: le stade Geoffroy-Guichard où les « Colverts » auront la chance de disputer plusieurs rencontres durant la saison. La première aura d’ailleurs lieu très rapidement, le 4 septembre prochain contre l’un des ténors du championnat, l’US Oyonnax. Avis aux supporters… Le coup d’envoi sera donné à 15 h. Un match que vous pourrez également suivre, en direct, sur la chaine payante Sport +.

Cyril Michaud

CRÉDIT PHOTO: Case Rugby