Le dossier de la rédac : de Roanne à Saint-Etienne, la question de l’environnement préoccupe les collectivités

roanne-bus-electrique-nicolin

Après le gaz naturel, l’électrique : la STAR, le réseau de transports en commun de l’agglomération roannaise, expérimente un bus électrique dans le cadre de la Semaine européenne de la mobilité. Bien qu’elle ne soit pas soumise à la loi sur la Transition énergétique, Roannais Agglomération a engagé une réflexion avant de choisir la technologie des bus propres qui viendront renouveler la flotte de la STAR à l’horizon 2020. L’intercommunalité, qui recense une trentaine de bornes de recharge, avait déjà passé une commande de 50 véhicules électriques fin 2017.

Yves Nicolin, président d’agglo converti à l’électrique de longue date, ne dissimule pas sa préférence pour cette technologie :

Karl Bataille (Heuliez) reconnait quant à lui que l’électrique prend le pas sur le gaz naturel dans les commandes de nombreuses agglomérations, à l’instar de Mulhouse, Orléans ou Valence :

Le bus électrique en test sur le réseau de la STAR circulera sur la ligne 1 ce mardi, la ligne 2 ce mercredi et la ligne 3 jeudi et vendredi. Il sera exposé tout au long du week-end sur la place des Mariniers.

Le retour annoncé des trolleybus à Saint-Etienne

Des bus électriques sont testés actuellement sur le réseau STAR à Roanne… Et à Saint-Etienne, on annonce le retour des Trolleybus.  Si dans les années 80, Saint-Etienne comptait 7 lignes de ce type, il n’en reste plus qu’une, parcourue par 11 trolley. Objectif de la métropole stéphanoise ? Faire revivre ce mode de transport.

Ce sont 22 trolleybus nouvelle génération qui vont être mis en service progressivement à partir de l’année prochaine. Un investissement de la part de Saint-Etienne Métropole, qui fait partie avec Lyon et Limoges des seules villes à encore proposer ce genre de transport. Un transport loin d’être passé de mode, bien au contraire. Ces trolleys seront capables de fonctionner grâce à leur propre énergie, pouvant être stockée dans une batterie.

Ce sont des trolleys IMC, « In Motion Charging », comprenez ici les batteries capable de se recharger pendant le trajet. Ces engins pourront donc se passer du réseau de lignes aériennes si besoin, et donc couvrir plus de territoire. Pour ce qui est de sa capacité, un trolleybus pourra accueillir environ 90 passagers. Un investissement de transport public qui vient s’ajouter à la troisième ligne de tram, prévue pour fin 2019.

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne