Le Père Riffard relaxé par le tribunal de police de Saint-Etienne

riffard2

L’affaire avait ému les Stéphanois à tel point que plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblées le 11 juin dernier devant le Palais de Justice, le jour de l’audience… Le tribunal de police de Saint-Etienne a prononcé la relaxe ce matin pour le père Gérard Riffard. Ce prêtre du quartier Montreynaud était poursuivi pour avoir hébergé des demandeurs d’asile dans la salle paroissiale de son église. Le procureur de la République avait requis une forte amende à son encontre. C’est avec soulagement que le Père Riffard a pris acte du jugement ce matin, même s’il craint à présent que le parquet fasse appel. En attendant, « le combat » pour les demandeurs d’asile continue a affirmé le curé de Montreynaud. Ecoutez les mots du Père Riffard quelques instants après l’énoncé du jugement.

Actuellement, une cinquantaine d’adultes et une quinzaine d’enfants sont hébergés par le Père Riffard, dans sa paroisse.

Rédacteur en chef
Infos matinée