Le « ras-le-bol » des surveillants de la maison d’arrêt de la Talaudière

Une semaine après la découverte d’une grenade devant la maison d’arrêt de La Talaudière, les surveillants de l’établissement pénitentiaire déplorent aujourd’hui une dégradation de leur condition de travail notamment en matière de sécurité.

Ce vendredi, trois syndicats appellent à la mobilisation. A 7 heures, une quarantaine de gardiens était rassemblée devant l’établissement, bloquant les entrées et les sorties pour exprimer leur « ras-le-bol », selon la CGT.