Les policiers ligériens dans la rue pour manifester leur colère (màj)

manif flics

Plusieurs syndicats de police se sont rassemblés ce mercredi partout en France… A Saint-Etienne, le point de rendez-vous était sur les marches du Palais de Justice, lieu symbolique. Les fonctionnaires de police ont dans le viseur notamment la politique judiciaire menée par le gouvernement.

L’épisode de trop en Seine-Saint-Denis

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase nous confie Pierre Cognard, secrétaire départemental du principal syndicat de police Alliance, dans la Loire, ce sont ces événements de la semaine dernière à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis… Une fusillade au cours de laquelle un policier a été grièvement blessé par un malfaiteur en cavale et fiché.

Des policiers « démotivés »

Trop c’est trop disent donc aujourd’hui les policiers… Un message qui s’adresse au gouvernement, et plus précisément à la Garde des Sceaux, Christiane Taubira. Les policiers ne comprennent pas certaines décisions de justice jugées scandaleuses et n’adhèrent plus à la politique pénale menée par le ministère de la justice. Cette journée de mobilisation nationale sera aussi l’occasion pour tous les corps de police, du personnel administratif aux gradés en passant par les gardiens de la paix, de dénoncer un manque de moyen et des budgets jugés insuffisants. Aujourd’hui, de nombreux policiers sont tout simplement démotivés nous confie Pierre Cognard :

Dans la Loire, les syndicats pointent du doigt certains locaux de commissariat jugés vétustes. Le département en compte 4 : Saint-Etienne, Rive de Gier, Roanne et Firminy. Pierre Cognard revient sur le commissariat stéphanois dont les murs ont plus de 60 ans :

Autre phénomène observé, la recrudescence du port de l’arme :

Ce sont près de 1.000 personnes qui travaillent au sein de la police nationale dans la Loire.

Rédacteur en chef
Infos matinée