Les Verts indignes de l’Europe !

ASSE-ruffier-new.psd

C’était ce jeudi soir à Baku le 90ème match européen de l’ASSE : l’occasion de renouer avec le glorieux passé des Verts, avec ses épopées, ses histoires rocambolesques européennes. Les Glorieux anciens ont dû rougir de honte dans leur canapés en voyant le flambeau repris avec aussi peu de conviction. Saint-Étienne face à de surprenants Azéries n’a pas livré un match de coupe d’Europe, les Stéphanois ont laissé ronronner l’équipe sans jamais tenter de passer la seconde. Un manque d’envie manifeste, des approximations permanentes et la sensation de voir jouer l’équipe avec la boule au ventre ont donné une impression globale d’un match très mal maîtrisé, et d’un contexte mal négocié.

Les hommes de Christophe Galtier, dominés, ont subi le match et s’en sont remis à un grand Ruffier qui lui seul avait endossé ses habits d’Europe. Le portier stéphanois sauvait les Verts deux fois en première mi-temps et jaillissait dans les pieds d’un Muarem qui avait ridiculisé la défense stéphanoise à l’heure de jeu. Bref, les Stéphanois repartent de Baku avec un point généreux au regard de la physionomie de la rencontre. Comme à Karabük, l’ASSE a joué un match de Ligue 1 médiocre au cœur d’une compétition européenne qui demande beaucoup plus à tous les niveaux. Mais pour Galtier, il s’agissait là « d’un bon point, logique vu que dans ce groupe Saint-Étienne n’est pas favorite derrière Dnipro et l’Inter » et que selon lui « les Verts sont au même niveau que Qarabag ». Nous voilà rassurés !!!

Réactions d’après match :

 

Journaliste
Commentateur sportif