L’IKV, vous connaissez ?

velivert1

On connaissait l’indemnité kilométrique pour l’usage de sa voiture dans le cadre de son travail. Voici désormais l’IKV, l’indemnité kilométrique vélo. Un dispositif lancé dans le cadre de la loi relative à la transition énergétique pour une croissance verte.

Encourager l’usage de la bicyclette, seul ou en intermodalité avec les transports collectifs, pour les trajets entre le domicile et le travail. Voilà l’objectif de cette indemnité kilométrique vélo. Une indemnité à 25 centimes d’euro du kilomètre, versée par l’employeur.  Car ce sont les entreprises du privé dans un premier temps qui financent ce dispositif, à caractère facultatif. Il faut savoir que cette indemnité est exonérée d’impôt sur le revenu pour l’employé et d’impôt sur les bénéfices pour l’entreprise, jusqu’à 200€.

Un dispositif qui pourrait « booster » l’usage du vélo à Saint-Etienne

Concrètement, si le salarié combine plusieurs modes de transport, l’indemnité se cumule avec la prise en charge employeur de l’abonnement Véliverts pour les stéphanois par exemple, ou des transports en commun. Si l’on utilise son vélo de chez soi à la gare de Châteaucreux, puis le TER ou le tram jusqu’à son bureau, les indemnités s’ajoutent. Pour un trajet domicile / travail de 5 km, l’aide peut ainsi se monter à plus de 600€ par an. Soit quasiment la moitié du prix d’un vélo électrique. Une mesure qui pourrait donc booster les déplacements à bicyclette dans l’agglo stéphanoise. Selon une Enquête Ménage Déplacement datant de 2010, ils ne représentent que 0,4% de la totalité des trajets. Et selon cette même étude, un déplacement moyen dans l’agglomération de Saint-Etienne fait 5,2km et dure 17 minutes.

Rédacteur en chef
Infos matinée