Loire : une plateforme pour trouver son stage de 3ème

IMG_20211108_093445

Le département de la Loire renforce sa plateforme destinée aux stages pour les élèves de 3eme. Lancée en décembre 2020, elle permet aux collégiens de faciliter la réalisation de la semaine d’observation en entreprise obligatoire. Il est également possible d’effectuer des stages supplémentaires durant les vacances scolaires s’ils le souhaitent.

C’est quoi ce dispositif ?

La plateforme veut mettre en lien les collégiens et les entreprises. Pour se créer un compte, les élèves peuvent se connecter depuis l’ENT. Leurs candidatures resteront anonymes pour éviter toute « discrimination » explique Clotilde Robin, la vice-présidente du département de la Loire chargée de l’éducation et des collèges.

Les entreprises peuvent également s’inscrire directement depuis la plateforme pour proposer des stages mais aussi depuis le site du département. Il existe enfin des onglets pour les parents et les enseignants afin d’assurer le suivi des élèves.

Pourquoi avoir mis en place cette plateforme ?

Les collégiens n’ont pas tous les mêmes chances : c’est le constat établi par les élus ligériens. « Dans une zone rurale, il n’y a pas forcément la même facilité qu’en zone urbaine pour découvrir tous les métiers » détaille Clotilde Robin. Séverine Reynaud, chargée du numérique, ajoute que « cette plateforme s’adresse notamment aux élèves qui n’ont pas forcément de réseau par leur famille. »

Une expérience de découverte qui pour Nathalie Ramon-Baldié, vice-présidente de la CPME, la confédération des petites et moyennes entreprises de la Loire permet d’apprendre « non pas un métier mais plutôt des environnements dans lesquels on se sent plus à l’aise par rapport à qui on est. C’est moins la compétence technique que l’environnement qui convient que l’on cherche dans un premier temps. »

La situation est bénéfique aux entreprises qui « ont besoin de recruter et trouvent difficilement » détaille la vice-présidente de la CPME. Selon la Banque de France près de 300 000 emplois ne sont pas pourvus en France. La plateforme peut permettre « de faire découvrir des métiers que ne connaissent ni les jeunes ni les parents. » explique Séverine Reynaud.

Des débuts difficiles

La plateforme lancée au mitan de l’année scolaire 2020-2021 a pour le moment permis de trouver 10 stages. Un chiffre à mettre sur le compte de la pandémie selon Clotilde Robin, le stage de 3ème ayant perdu son caractère obligatoire le temps d’une année. Les élus ligériens annoncent vouloir tripler le nombre de stages concrétisés bien que la plateforme compte 27 employeurs inscrits pour le moment.

Journaliste/Reporter