Moingt – Montbrison : la défusion mise au vote dimanche

Montbrison-new.psd_.jpg

Presque 40 ans que Moingt et Montbrison ont uni leurs destinées pour le meilleur et pour le pire, suite à la loi Marcelin de 1972. Problème, à l’heure de fêter leurs noces d’émeraude, voilà qu’un divorce est mis sur la table. Dimanche, Moingtais et Montbrisonnais laveront leur linge sale sur la place publique. Deux scénarii s’offrent à eux : une réconciliation ou une séparation, comme le réclame l’association Melez (Moingt en Loire Forez). 2823 électeurs moingtais ont rendez-vous devant les urnes. Ils devront s’exprimer pour ou contre une défusion ?
Des conditions à cette défusion

Celle-ci sera prononcée si deux tiers des suffrages exprimés se révèlent favorables et qu’au moins 50 % des électeurs participent à ce référendum. Pour voter: rendez-vous en mairie annexe de Moingt et dans la salle polyvalente de l’école primaire moingtaise, dimanche. Dépouillement à partir de 18 heures. En attendant, ce rendez-vous historique pour Moingt et Montbrison, la rédaction d’ACTIV vous propose d’entendre les avis des uns et des autres. Bernard Cottier, conseiller municipal moingtais, défend bec et ongle ce projet de défusion. A l’inverse, Liliane Faure, maire de Montbrison, et Pierre Clairet, maire délégué, y sont farouchement opposés. Précisons qu’en cas de défusion, de nouvelles élections municipales devront être organisées dans les deux communes.

Propos recueillis par Cyril Michaud