Paquet neutre : une cinquantaine de buralistes fragiles économiquement dans la Loire

paquet-neutre

Le paquet neutre arrive chez les buralistes de la Loire. Les fumeurs l’ont peut-être constatés : les linéaires se transforment petit à petit pour devenir un simple étalage uniforme, sans marque, sans couleur, sans logo avec la même typographie. Pour l’instant, ces paquets ne représentent que 20% des livraisons dans le département. La mesure pour lutter contre le tabagisme entrera en vigueur le 20 novembre.

« Des conditions de travail insupportables »

Dans leur boutique, les buralistes retardent l’arrivée des paquets neutres des grandes références comme Malboroo ou Lucky Strike. Le but : garder en stock les marques qui se vendent le mieux pour des raisons « esthétiques de linéaire » jusqu’au 31 décembre, selon Gilles Grangier, représentant du syndicat des buralistes de la Loire. Selon lui, cette mesure rend compliquée les tâches quotidiennes : « la réception des livraisons prend deux fois plus de temps et la vente aux clients n’est pas simple ». Il évoque une profession inquiète, déçue et fatiguée. 50 des 380 établissements du département sont en situation de fragilité économique. 

Vers une hausse du tabac à rouler ?

Pour passer en dessous de 20 % de fumeurs quotidiens d’ici à 2024, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017 augmente le niveau des taxes sur le tabac à rouler. Une hausse de 15% qui représente 1,10 euros sur un paquet de 7,50 et devrait rapporter 130 millions d’euros par an à l’Etat. Gilles Grangier a interpellé les députés et sénateurs de la Loire sur ce sujet : « prenez vos responsabilités, vous risquez la disparition de petits commerces de votre département. »

 

 

 

Journaliste