Porté disparu : le stéphanois de 29 ans tué à coup de fusil

@Deskpresse Saint-Cyr-de-Valorges

Un corps a été découvert ce mercredi soir dans le Roannais, à Saint-Cyr-de-Valorges.

Trafic de drogue 

Un corps a été retrouvé ce mercredi soir. Il s’agit de Redha, ce jeune stéphanois âgé de 29 ans porté disparu depuis ce vendredi dernier, le 8 octobre. Ses proches avaient signalé sa disparition sur les réseaux sociaux.

Selon le procureur de Saint-Etienne, le jeune homme devait se rendre à Saint-Cyr-de-Valorges, pour livrer des stupéfiants à un client habituel, un homme de 48 ans bien connu des services de police, et à qui il livrait aussi des cigarettes de contrebande.

Le 12 octobre, ce client habituel se présente au commissariat de St-Etienne,  expliquait avoir vu Redha ce fameux 8 octobre 2021, lequel était venu lui livrer pour plus de 3000 euros de stupéfiants.

Après la livraison, ils s’étaient tous les deux déplacés à Saint-Etienne. Le client  indiquait au policier ne plus avoir de nouvelles depuis.

Un témoignage qui a entrainé l’ouverture d’une enquête flagrante pour enlèvement, séquestration et trafic de stupéfiants. Le client en question était placé en garde à vue.

Des traces de sang retrouvées 

Des perquisitions ont été menées à son domicile, comme à Lyon dans celui de la victime. Des opérations menées par les enquêteurs de la sûreté départementale, accompagnés par des techniciens du service régional de police technique et scientifique de Lyon.

Les investigations techniques effectuées amenaient la découverte de traces de sang en deux endroits.

Le lendemain, la garde à vue du client était prolongée et le parquet saisissait le service de police judiciaire de Saint-Etienne pour la poursuite des investigations qui mobilisaient des moyens significatifs, avec la totalité des enquêteurs de ce service, le concours des 4 techniciens spécialisés du service régional de police technique et scientifique de Lyon et l’assistance du laboratoire de police scientifique de Lyon.

Les enquêteurs et techniciens sont ensuite retourné de nouveau au domicile de cet homme de 48 ans, avec ce dernier.  Les clefs du véhicule de la victime étaient retrouvées, ce qui contredisait ses déclarations initiales.

Coup de fusil 

Le mis en cause déclarait alors très rapidement avoir tué Redha d’un coup de fusil de chasse, suite à une dispute concernant l’augmentation des prix des stupéfiants.

Il ajoutait avoir enterré sommairement son corps dans une forêt en contrebas de sa propriété, où il était retrouvé.

Cet homme de 48 ans a été déféré ce jeudi au parquet et présenté à un juge d’instruction du pôle criminel départemental saisi par le parquet des chefs suivants : meurtres, détention non autorisée de stupéfiants, acquisition non autorisée de stupéfiants, détention de marchandise contrefaisante sans document justificatif, importation en contrebande.

Condamné à 11 reprises 

Le parquet a requis son placement en détention provisoire à titre de mesure de sûreté.

L’accusé a déjà été condamné à 11 reprises, principalement pour des faits de vol aggravé ou des infractions à la législation sur les stupéfiants.

@Deskpresse Saint-Cyr-de-Valorges

Journaliste
Infos après-midi