[Publi-rédactionnel] 6 bonnes raisons de s’orienter vers l’hôtellerie-restauration avec Le Renouveau

© Le Renouveau

Les métiers de l’hôtellerie et de la restauration conservent tout leur attrait et garantissent de nombreuses opportunités malgré la mise à l’arrêt du secteur par la Covid-19. C’est le message d’Esther Milland, la directrice du lycée polyvalent hôtelier Le Renouveau à Saint-Genest-Lerpt, alors que la rentrée 2021 approche à grands pas.

1. L’activité va reprendre son cours normal

Depuis mars 2020, le secteur de l’hôtellerie-restauration tourne au ralenti en raison des restrictions administratives liées à la crise sanitaire. Mais avec la vaccination progressive de la population et la recherche en parallèle sur des traitements efficaces face à la Covid-19, les professionnels tablent sur une réouverture prochaine des établissements. La fermeture des lieux d’hébergement et des restaurants est un fait exceptionnel, qui rappelle aux Français leur attachement à la convivialité d’un repas à une bonne table et à la qualité de l’accueil lors d’un séjour touristique !

2. Des métiers passion

«La cuisine, c’est une passion pour beaucoup de nos étudiants» observe Esther Milland. «On le voit avec le succès d’émissions de télévision comme Top Chef, la cuisine intéresse les jeunes générations et ces programmes les font venir vers nos formations. Ils peuvent changer leur regard sur les métiers de la restauration, des métiers difficiles certes, mais des métiers enrichissants. Ils se réinventent aussi, et on accompagne cette évolution avec par exemple une mention complémentaire en cuisine allégée. Dans l’hôtellerie, il y a un contact humain qui attire les jeunes également. Les personnes à l’écoute et souriantes s’y épanouissent pleinement.»

3. Se former en alternance du CAP au BTS

Rejoindre une formation hôtelière au lycée Le Renouveau, c’est faire le choix d’une pédagogie axée sur la pratique. Une expérience bien plus concrète que l’apprentissage délivré dans le milieu scolaire ou universitaire. « Nous avons aussi bien des jeunes avec un très bon niveau scolaire que des profils qui ne se retrouvaient pas dans un bac général ou même la fac» précise la directrice du Renouveau près de Saint-Etienne. «Nous proposons une 3e prépa métiers et une classe de mise à niveau pour ces publics. Et dans nos formations en CAP, Bac pro, BTS et mention complémentaire, nous avons le choix entre un cursus initial avec deux à quatre mois de stage et un cursus en alternance depuis la rentrée 2020. » Le Renouveau compte actuellement une trentaine d’étudiants en alternance parmi les 350 jeunes en formation hôtelière à Saint-Genest-Lerpt.

4. Un secteur riche en emplois

Hors période de Covid-19, le secteur de l’hôtellerie-restauration figure parmi les principaux pourvoyeurs d’emplois en France. Il concentre environ 3% des salariés en France avec près d’un million d’actifs au sein de 200 000 entreprises. « S’il peut exister une pointe d’inquiétude légitime actuellement du fait de la situation sanitaire, il ne faut pas oublier que le secteur recrute énormément en continu, notamment du personnel qualifié » note Esther Milland. « Aussi bien pour des missions saisonnières que pour des postes en CDI ! » Le nombre d’emplois dans l’hôtellerie et la restauration a en effet progressé de 25% entre 2005 et 2017. Et c’est un secteur qui fait confiance aux jeunes, puisque deux salariés sur cinq ont moins de 30 ans.

© Le Renouveau

© Le Renouveau

5. Des perspectives d’évolution

Se former à la cuisine, au service ou à l’accueil réception permet de se donner les moyens de progresser dans le métier. «C’est un secteur extrêmement hiérarchisé et il est bien évidemment possible d’évoluer au sein des brigades et vers l’encadrement» explique la directrice du lycée hôtelier Le Renouveau. « Les poursuites d’études au-delà du CAP Cuisine ou du CAP Commercialisation et services Hôtels/Café/Restaurant apportent des connaissances en gestion et en management, notamment le BTS Management de l’Hôtellerie Restauration et la licence professionnelle CODEP HR-CO. Ils permettent de se projeter sereinement sur l’ouverture de son établissement ou vers des fonctions de cadre. » Brasseries, hôtels et restaurants étoilés : la diversité des établissements permet par ailleurs de se diriger vers des petits établissements ou des grands groupes, dans le privé comme dans le public avec des horaires décalés ou non.

6. Un passeport pour une carrière à l’internationale

S’il existe des métiers que l’on peut exercer aussi bien dans un village de province qu’en plein cœur de Paris, c’est bien ceux de l’hôtellerie-restauration ! Ils sont présents sur tout le territoire et même au-delà, car la restauration et l’hôtellerie permettent aux jeunes diplômés de l’école hôtelière Le Renouveau d’exercer à l’étranger. «Les langues vivantes ont leur importance dans notre offre de formations hôtelières, car les profils français sont cotés en dehors de nos frontières» souligne Esther Milland. «Un premier emploi en Europe ou dans le reste du monde va permettre à un jeune diplômé en cuisine ou en accueil réception d’acquérir une langue étrangère et de donner une vraie plus-value à son CV, en plus de l’expérience de vie que cela représente.»

Des visites du Renouveau en vue de la rentrée 2021

Covid-19 oblige, le lycée hôtelier Le Renouveau n’organise pas de journées portes ouvertes. Mais il continue d’accueillir les personnes intéressées par les métiers de l’hôtellerie et de la restauration pour des visites individuelles sur rendez-vous. Vous souhaitez découvrir l’établissement et ses formations ? Effectuez votre demande en ligne sur le site de l’école hôtelière Le Renouveau à Saint-Genest-Lerpt.

© Le Renouveau

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne