[Publi-rédactionnel] 7 informations étonnantes à propos de la glace carbonique produite à Saint-Etienne par PolarStick

polarstick-0

Ils ont l’air de glaçons futuristes, mais ils sont bien plus froids et ne se transforment pas en eau au contact de l’air ; ce sont des sticks et pellets de glace carbonique et c’est une entreprise stéphanoise – Condamin Services – qui en assure la production et la livraison en Auvergne-Rhône-Alpes. Focus sur ce produit aux propriétés surprenantes.

1. Du CO2 à l’état solide

Glace carbonique, carboglace, glace sèche… On peut la nommer de différentes manières mais l’idée reste la même. Il s’agit de dioxyde de carbone solidifié à l’issue d’un processus industriel très simple : «Une cuve de stockage de CO2 injecte le gaz dans un palettiseur robotisé pour le compresser et le refroidir à -78,5° C» explique Joseph Iacona, chargé d’affaires au sein de l’entreprise Condamin Services qui pilote la production de glace carbonique sous la marque PolarStick. «Il ressort selon l’option sélectionnée sous forme de pellets de 3 mm ou de sticks de 16 mm, au rythme de 10 tonnes par jour.»

2. Des déchets industriels recyclés

D’où provient le CO2 utilisé par Condamin Services pour créer la carboglace ? «Notre fournisseur Air Liquide effectue de la récupération de CO2 en grandes quantités auprès des acteurs industriels afin de réduire les rejets atmosphériques dans les usines» précise Joseph Iacona. La matière première utilisée dans les pellets et les sticks de glace carbonique est donc la finalité d’un processus de retraitement du CO2.

3. Un matériau non polluant

Comme la glace «classique» issue de la solidification de l’eau, le CO2 solide se désintègre à température normale. Mais de manière beaucoup plus lente, sous forme gazeuse et non liquide. Cette «évaporation» – on parle plutôt de sublimation – est-elle synonyme de pollution pour l’atmosphère ? «Absolument pas» coupe le chargé d’affaires PolarStick. «On s’inscrit au contraire dans le retraitement du CO2, le produit ne participe pas à l’accroissement du CO2 dans l’air

4. Le refroidissement sans eau ni électricité

La première propriété du CO2 solide, c’est son pouvoir frigorifique. «La glace carbonique en sticks de 16 mm est employée dans le transport de produits thermo sensibles pour respecter la chaine du froid» développe Joseph Iacona en citant les médicaments et vaccins, mais aussi les fruits. «Elle possède la norme alimentaire HACCP, ce qui signifie qu’elle n’altère pas le produit. On l’emploi dans la vinification par exemple.» Avec la carboglace, pas besoin d’alimentation électrique pour maintenir un réfrigérateur sous tension, et pas de risque d’oxydation faute d’humidité. Les pellets et sticks sont d’ailleurs livrés dans des emballages polystyrène à usage unique ou dans des box et bacs isothermes réutilisables conçus par Olivo, leader français installé à Roche-la-Molière.

5. Le nettoyage cryogénique respectueux des surfaces traitées

Les pellets de glace carbonique sont utilisés pour être projetés via un nettoyeur cryogénique. Derrière ces termes aux faux airs de science-fiction, on parle d’un processus de décapage ne produisant aucun résidu. Le nettoyage industriel à sec n’utilise pas de produit de nettoyage et aucun solvant. Les pellets de glace sèche permettent un nettoyage non abrasif, sans usure pour les surfaces traitées et avec un meilleur rendement. «Le nettoyage cryogénique est aussi pertinent pour les façades des bâtiments» indique le chargé d’affaires PolarStick.

6. La lutte contre les nuisibles sans produits chimiques

En 2018, la Ville de New York s’est convertie à la carboglace pour s’attaquer à la prolifération de rats dans les rues de «Big Apple». Une stratégie efficace puisqu’en moyenne, 90 à 100% des rongeurs sont exterminés d’après le retour d’expérience du service antiparasitaire de NYC. La méthode est simple : les sticks déposés dans les terriers subliment et asphyxient les rats dans leur sommeil. «Cela permet de se débarrasser des nuisibles sans cruauté et sans produits chimiques» concède Joseph Iacona. «Le CO2 est ensuite capté par les plantes pour la photosynthèse, c’est un processus naturel.» Il recommande la méthode aux particuliers ligériens en proie à des problèmes similaires sur leur propriété.

7. Effet wahou garanti en soirée !

La glace carbonique peut aussi être festive : c’est elle qui est mise à contribution pour produire des effets de fumée dans l’évènementiel. «On peut créer des effets spéciaux avec nos sticks au contact de l’eau chaude» confirme Joseph Iacona. « Dans les mariages par exemple, on peut proposer des cocktails fumants !» La réaction est simple à provoquer : le stick à très basse température va condense la vapeur d’eau en un nuage plus lourd que l’air, qui se répandra tout autour du récipient. Effet assuré !

PolarStick propose des pellets de 3 mm et des sticks de 16 mm de carboglace en livraison dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes. Renseignements et commandes sur polarstick.com.

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne