Relaxe du Père Riffard : le Parquet fait appel

riffard2

Le père Riffard s’y attendait… Deux heures seulement après avoir été relaxé par le tribunal de police de Saint-Etienne, le parquet a décidé de faire appel de la décision.  Le tribunal de police n’avait pas retenu l’infraction à un arrêté municipal dont l’homme d’église s’était rendu coupable en hébergeant des sans-papiers dans les locaux de l’église Saint-Claire de Montreynaud. L’attaque en justice du père Riffard avait fait polémique puisque ce prêtre n’avait fait qu’offrir un toit à des demandeurs d’asile. Pour le Père Riffard, le combat continue et il renvoie l’Etat devant ses responsabilités.

Actuellement, le Père Riffard héberge une cinquantaine d’adultes et une quinzaine d’enfants.

Les autorités stéphanoises ont également réagi hier à cette affaire… Le Maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau a convoqué la presse, non pas pour commenter la décision du tribunal de police ou du parquet, mais pour expliquer son point de vue sur ce dossier sensible. Il renvoie la balle à l’Etat. Pour lui, « c’est au gouvernement de faire appliquer les lois lorsque des demandeurs d’asile sont déboutés ».

Rédacteur en chef
Infos matinée