Rentrée littéraire : 511 romans sélectionnés, l’avis des libraires stéphanois

Photo Activ Radio

511 romans ont été sélectionnés pour la rentrée littéraire, c’est moins que les années précédentes mais il n,’est pas toujours facile de s’y retrouver. Nous sommes allés à la rencontre de deux libraires stéphanoises pour avoir leurs recommandations. 

Les Ligériens ont répondu présents dans les librairies notamment à Saint-Etienne. La période estivale a été une belle réussite. Gaëlle responsable littérature, histoire et beaux-arts à la librairie Forum et Valérie responsable du rayon littérature de La Librairie de Paris tirent le même bilan : les Stéphanois ont été friands de livres cet été et ont même redécouvert les classiques.

Une bonne dynamique, alors que 511 nouveaux romans arrivent en rayon avec la rentrée littéraire. C’est moins que l’année dernière, mais parmi 511 livres pas toujours évident de se repérer. Gaëlle et Valérie nous présentent leurs coups de cœur de la rentrée : Héritage de Miguel Bonnefoy (Rivages) et Le Dit du Mistral d’Olivier Mak-Bouchard (Le Tripode) :

Les autres coups de cœur de nos libraires

  • Betty de Tiffany McDaniel (Gallmeister)

C’est l’énorme choc de cette rentrée littéraire!  Tiffany McDaniel nous emmène dans l’Ohio, dans les années 1950/1960 : à la découverte de cette gamine qui nous raconte l’histoire de sa famille, qui vit en marge de la société. Son père cherokee, victime de racisme, fait des remèdes avec des plantes et transmet à ses enfants tout l’univers fantasmagorique des indiens.  C’est raconté avec énormément d’empathie et une vraie poésie : on rit, on pleure, il y a quelques scènes très choquantes. C’est vraiment rare un livre avec autant d’émotion en même temps ! » Valérie

  • Nature humaine de Serge Joncour (Flammarion)

« Mon deuxième gros coup de cœur : on suit un jeune agriculteur de 1976, année de la première grosse canicule, jusqu’aux prémices de la tempête de 1999. C’est un très beau roman, très humain, comme Serge Joncour en a le secret » Valérie

« L’évolution de nos campagnes, de l’agriculture, comment on a détruit les sols et qu’on a changé notre façon de consommer… Chez Serge Joncour, il y a toujours la beauté de la nature et une petite histoire d’amour. » Gaëlle

  • Nickel Boys de Colson Whitehead (Alba Michel)

“Pour ce roman, l’auteur a eu un deuxième Prix Pulitzer. Ce qui n’était jamais arrivé ! Dans les années 50, un jeune afro-américain se retrouve dans une institution mi-prison, mi centre de redressement. Il va y vivre des expériences terribles. Le roman est en partie tiré d’une histoire vraie. L’écriture est très simple, mais très belle : on est en prise directe avec ce que vit le personnage. » Valérie

Photo Activ Radio

Photo Activ Radio

  • La République du bonheur d’Ogawa Ito (Babelio)

«  C’est la suite de La Papeterie Tsubaki : on retrouve Hatoko, écrivain public, dans sa papeterie. C’est toujours aussi fin et délicat, une écriture très subtile avec en fond la société japonaise.» Gaëlle

  • Ce qu’il faut de nuit de Laurent Petitmangin (La Manufacture de Livres)

« En Lorraine, un père et ses deux fils prennent des voies différentes et ont beaucoup de mal à se comprendre. Un drame va les obliger à réagir… C’est un petit roman très tendu, avec une écriture très sec, un roman coup de poing qui traite de sujets difficiles mais avec une très belle plume. » Valérie

  • Le Palais des Orties de Marie Nimier (Gallimard)

« Un couple vit avec ses enfants dans une campagne perdue où ils cultivent des orties … Un jour une wwoofeuse (ndlr : jeune qui aide dans une ferme contre le gîte et le couvert) arrive et va bousculer la vie de toute la famille … Je n’en dirai pas plus, mais c’est très beau. » Gaëlle

Le 25 septembre, la Librairie Forum présentera sa rentrée littéraire, à partir de 18h30.

Photo Activ Radio