Sécurité : les annonces d’Emmanuel Macron

Capture d'écran

Le chef de l’Etat est à Roubaix dans le Nord ce mardi, pour clôturer le Beauvau de la sécurité. Emmanuel Macron a fait plusieurs annonces en marge de cette initiative qui a pour but d’améliorer les conditions de travail et d’exercice des forces de l’ordre.

36 attentats déjoués depuis 2017 

Lors de sa prise de parole, le chef de l’Etat a tout d’abord fait un bilan sur la situation : « 36 attentats ont été déjoués depuis 2017 ». À retenir également la baisse « d’un quart des cambriolages depuis 2017, baisse de 20% de vols de véhicule en moins, 7837 trafics de stupéfiants démantelés ».

Doubler les effectifs sous 10 ans 

Une « loi de programmation pour les sécurités intérieures » sera portée par le gouvernement, pour « penser la police et la gendarmerie de 2030 », souligne Emmanuel Macron.

Au sujet des effectifs, le président veut « doubler sous 10 ans », la présence des policiers et gendarmes sur la voie publique.

Le budget du ministère de l’Intérieur sera augmenté de 1,5 milliard d’euros en 2022, « c’est sans précédent », annonce Emmanuel Macron. « 85% des mesures sont pour du matériel, de l’investissement ». 

Du côté de la police technique et scientifique, les équipements seront mis à niveau.

La formation a également été abordée, avec un temps qui sera augmenté de 4 mois pour les gardiens de la paix, et de 50% de temps en plus pour les policiers et les gendarmes.

Plaintes en ligne 

Autre annonce à retenir : la volonté de pouvoir déposer des plaintes en ligne dès 2023.

Le président projette d’avoir une caméra par fonctionnaire de police d’ici 2023.

« Les rapports de l’IGPN et l’IGGN seront rendus publics », une mesure accompagnée de la création d’une instance de contrôle des fonctionnaires de police, « pour évaluer les forces de l’ordre, sur le modèle de la délégation parlementaire aux renseignements ». 

« Une réserve opérationnelle de la police, dotée de 30 000 réservistes, sera créée » souligne Emmanuel Macron, avec la réserve de la gendarmerie qui accueillera 20 000 réservistes supplémentaires.

Capture d'écran

Journaliste
Infos après-midi