Troyes 0-1 ASSE : Les Verts enchaînent dans un match cohérent

211121 saint-etienne-enchaine-a-troyes-match-nul-fou-entre-metz-et-bordeaux-icon__dsc8608-328535

Autant la victoire face à Clermont avait été renversante, autant à Troyes, les Verts ont été patients, entreprenants et efficaces ce dimanche après-midi. Ce deuxième succès consécutif ne les guérit pas, mais s’avère précieux dans l’opération sauvetage.

Si les poteaux n’avaient pas été ronds…

Sans Moukoudi et Sow (blessés) et Camara (suspendus), Claude Puel n’avait pas pléthore de solutions pour composer sa défense. C’est donc avec deux gauchers dans l’axe (Kolo et Nadé), et un Trauco revenu diminué de sélection péruvienne (cheville), que le coach des Verts se présentait dans l’Aube. Et mis à part la première occasion du match de Chavalerin, à la suite d’un une-deux à l’entrée de la surface, qui obligeait Green à s’envoler (8′), ce sont les Verts qui faisaient le jeu. Auréolés d’une possession de balle supérieure à 60%, ils donnaient le tourni à la défense auboise aux abords de la surface. Et coup sur coup, Nordin touchait le poteau (28′), puis Krasso la transversale (29′). Boudebouz, lui, voyait son coup-franc bien claqué par Gallon (38′).
Et c’est un quart d’heure après le retour des vestaires que Trauco allait allumer la mèche. Sur un service de Boudebouz – une nouvelle fois altruiste, et au service de son équipe grâce à ses relances depuis sa défense – le latéral péruvien déclenchait une demi-volée après contrôle, qui allait nettoyer la lucarne droite de Gauthier Gallon (0-1, 60′). Et avec un peu plus de conviction, Nordin aurait même pu faire le break. Mais son interception se soldait par un tir maladroit à côté des cages de Gallon (72′).

Solides et une nouvelle fois solidaires, les Verts ont donc enchaîné un deuxième succès consécutif. Suffisant pour être guérit ? Non au classement, puisque la bande à Kolo est toujours relégable, mais à 1 point seulement du 18 et 17è désormais. Un bon résultat contre le PSG, dimanche prochain (13h), viendra en tout cas valider ces deux dernières rencontres. Restons alors optimistes, et rêvons plus grand…

Journaliste