Un couple né en prison jugé ce mardi à Roanne

Le palais de Justice de Roanne / Photo DR

Un couple sera jugé ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Roanne… Pour « recel ou complicité de recel d’un téléphone portable« . Un couple pas comme les autres… Il s’agit d’une détenue, condamné à 23 ans de prison pour avoir égorgé un homme en 2005 en Alsace, et d’ un ancien surveillant du centre de détention roannais. L’audience ne concerne pas la relation en elle-même, mais un téléphone que l’homme avait introduit en détention afin de communiquer avec sa compagne.

Un bébé né de cette relation

Le couple a conversé de longues semaines : pas moins de 17.000 appels en l’espace de 8 mois selon les enquêteurs. C’est strictement interdit, clame le procureur de la République de Roanne Eric Jallet. Les deux tourtereaux se retrouvent donc devant le tribunal, non pas pour leur liaison, mais pour ce téléphone qui a été découvert dans la cellule de la femme âgée de 37 ans. Cette histoire d’amour  interdite a débuté en 2013 à la prison de Roanne. Lui, la quarantaine, vient d’être nommé chef de bâtiment adjoint dans le quartier femmes. Elle était chargée de faire le ménage dans son bureau.

Le code de la déontologie est clair dans le milieu carcéral, mais l’amour est plus fort que tout. D’ailleurs, une petite fille est née en octobre dernier de cette relation. Mais l’homme, qui a depuis démissionné de l’administration pénitentiaire, n’a pas pu assister à la naissance de son enfant. Il se dit persuadé que sa hiérarchie veut lui faire payer toute cette histoire.

 

Le palais de Justice de Roanne / Photo DR