Vif échange entre Nicolin et Valls à l’assemblée

Après Laurent Wauquiez la nuit dernière, c’est le député-maire de Roanne (LR) Yves Nicolin qui a tiré à boulets rouges sur le gouvernement ce mercredi après-midi à l’assemblée nationale. L’élu ligérien a fait part de son « amertume », de son « indignation » et de sa « colère » après la prolongation de l’état d’urgence pour six mois. Yves Nicolin regrette que ni le Premier Ministre, ni le Président de la République n’ait fait son mea culpa après le drame de Nice. Il s’insurge aussi contre le rejet de nombreuses propositions faites par l’opposition comme par exemple la neutralisation des suspects fichés S.

Manuel Valls a répondu au député de la Loire que le gouvernement s’engageait à « 100% pour la sécurité des Français », tout en devant la vérité au peuple face « aux risques » qui existent. Le Premier ministre s’est permis de rappeler la suppression de 13.000 postes de policiers et gendarmes et des Renseignements généraux sous la présidence Sarkozy tout en refusant la « démagogie » et en appelant au rassemblement.

Rédacteur en chef
Infos matinée