Violences policières : « si la justice conclut à une faute, je demanderai la révocation des policiers » indique Gérald Darmanin

Capture d'écran France 2

Plusieurs policiers suspendus après la diffusion d’images du média Loopsider. Un producteur de musique a été roué de coups. Ca se passe à Paris samedi dernier. 

La scène se passe à Paris samedi dernier. Un homme est roué de coups par des policiers sur une vidéo issue de caméras de vidéosurveillance. Les fonctionnaires de police eux affirment que l’homme ne portait pas de masque et les a attiré vers l’intérieur, mais les images de vidéo-surveillance témoignent d’une autre version, l’homme est roué de coups.

Gérald Darmanin a réagi ce jeudi soir au 20h de France 2 :

Ces images sont inqualifiables, extrêmement choquantes. Ils ont sali l’uniforme de la République. Si la justice démontre qu’il y a une faute, ils ne pourront plus porter l’uniforme de la police. Ils seront révoqués.

Et la police des polices l’IGPN  a été saisie.

Les réactions dans le monde du sport

Depuis la diffusion des images, les stars notamment du monde du sport se mobilisent et dénoncent les violences.

Un nouveau rassemblement à Saint-Etienne

C’est dans ce contexte qu’un nouveau rassemblement doit avoir lieu ce samedi à 15h place Jean Jaurès à Saint-Etienne. Rassemblement pour dénoncer le projet de loi sur la sécurité globale qui prévoit de pénaliser l’enregistrement et la diffusion d’images des forces de l’ordre si elles portent atteinte à leur intégrité. Une manifestation est également annoncée à Roanne à 11h ce samedi devant la sous-préfecture à l’appel de la CGT.

Jean Castex a lui annoncé ce jeudi mettre en place une commission pour une « nouvelle écriture » de l’article 24. On le rappelle le projet de loi a été voté en première lecture à l’Assemblée Nationale. Il doit être présenté au Sénat.

Capture d'écran France 2