Affaire Jean Mercier : un an de prison avec sursis pour l’octogénaire

Le comité de soutien à Jean Mercier en janvier 2015 devant le tribunal de Saint-Etienne / Photo ACTIV RADIO

Le jugement est tombé pour Jean Mercier… Le tribunal correctionnel de Saint-Etienne l’a condamné ce mardi après-midi à 1 an de prison avec sursis, pour non assistance à personne en danger.

L’homme de 87 ans, malade, était poursuivi pour avoir aidé sa femme à mourir il y a 4 ans. Lors de l’audience le 22 septembre dernier, le procureur avait requis une peine de 3 ans de prison avec sursis. Jean Mercier n’était pas présent lors du jugement, il s’attendait à cette décision :

Son avocat, Maître Boulay, qui évoque une décision « aberrante » juridiquement confirme qu’il va faire appel. Pour lui, la relaxe était tout à fait envisageable :

L’octogénaire, qui n’était pas présent cet après-midi à Saint-Etienne pour écouter la décision du juge, n’a cessé de réclamer une loi digne de ce nom sur la fin de vie. Un an de prison avec sursis, une peine qu’il ne doit certainement pas comprendre. « Soit je suis coupable et c’est la prison ferme, soit je suis innocent et c’est la relaxe », avait-il déclaré à l’issue du procès le mois dernier.

« Une peine inacceptable » (J.L Romero)

Jean-Luc Romero, le président de l’ADMD (Association pour le droit à mourir dans la dignité) a réagi sur Twitter aussitôt le jugement prononcé

Les représentants locaux de l’ADMD étaient également à Saint-Etienne. Pour Henri Duchez, la justice ne sait pas bien comment si prendre dans ces cas de fin de vie :

 

Le comité de soutien à Jean Mercier en janvier 2015 devant le tribunal de Saint-Etienne / Photo ACTIV RADIO

Rédacteur en chef
Infos matinée