Cantonales: à gauche ou à droite la présidence du conseil général de la Loire ?

conseil-general-new.jpg

Bernard Bonne (UMP) ou Jean-Claude Bertrand (PS) ? Ils sont deux à briguer le siège de président du conseil général de la Loire. En effet, au soir du second tour des élections cantonales, l’incertitude demeure. Les Socialistes sont sortis vainqueurs de ce scrutin dans la Loire et totalisent désormais 18 élus, devant l’Union pour la Loire (16). Mais aucune des deux parties n’est parvenue à remporter la majorité nécessaire. Tout se jouera donc jeudi (NDLR: jour de l’élection du président) et les regards seront tournés vers les élus « non inscrits » qui se trouvent aujourd’hui en position de force pour faire basculer le département à gauche ou à droite ?
Les « non inscrits » prennent le pouvoir
Un mouvement « indépendantiste » qu’a rejoint, dimanche soir, Jean-Claude Charvin, réélu sur le canton de Rive-de-Gier. Il est également constitué de Georges Bonnard (Pélussin) ; Claude Bourdelle (Noirétable) ; Jean Gilbert (Saint-Genest-Malifaux) ; Gilles Artigues et Jean-Paul Blanchard (Chazelles-sur-Lyon). Précisons que si jeudi, la balance venait à s’équilibrer à 20 conseillers partout entre gauche et droite, selon les choix des élus « non inscrits », c’est le plus âgé des deux « présidentiables » (NDLR: Jean-Claude Bertrand est âgé de 68 ans et Bernard Bonne de 62 ans) qui serait alors automatiquement désigné… président du conseil général de la Loire.

Propos recueillis par Cyril Michaud