Deux entreprises de TP visées par des incendies criminels en six mois sur Saint-Etienne

Deux des véhicules incendiés à Saint-Jean-Bonnefonds / photo ACTIV

On revient sur cet incendie survenu dans la nuit de lundi à mardi sur le site d’Eurovia, à Saint-Jean-Bonnefonds. Les dégâts sont importants pour cette entreprise de construction, estimés à 1 millions d’euros. Plusieurs véhicules et envi de chantier ont brûlé. Coïncidence ou pas. C’est la 2ème entreprise de travaux publics visée par un incendie criminel en moins de six mois sur l’agglomération stéphanoise.

Après le groupe Eiffage fin décembre, c’est Vinci qui a donc été la cible d’un incendie volontaire de véhicules de chantier. Les pompiers sont intervenus à Saint-Jean-Bonnefonds pour éteindre trois départs de feu qui ont détruit neuf engins au total, sur le site de l’agence stéphanoise d’Eurovia filiale de Vinci, qui surplombe l’autoroute A72. Un incendie qui intervient moins de six mois après un autre

En décembre, c’est sur le chantier Steel qu’un incendie s’était déclaré

Dans la nuit du 30 au 31 décembre dernier, un groupe d’individus avait mis le feu à 13 mobiles homes du chantier Steel et à deux engins de terrassement de la société Forézienne de travaux publics du groupe Eiffage. Des dégâts qui auraient pu être encore plus importants si un équipage de pompiers stéphanois de retour d’intervention n’avait pas aperçu l’incendie depuis l’autoroute. Cette première enquête confiée à la police judiciaire n’a pas permis d’identifier les incendiaires.

L’enquête sur l’incendie survenu dans la nuit de lundi à mardi a été confiée par le parquet de Saint-Etienne à la sûreté départementale de la Loire, qui va notamment exploiter le dispositif la vidéo-surveillance de l’entreprise

Deux des véhicules incendiés à Saint-Jean-Bonnefonds / photo ACTIV

Rédacteur en chef
Infos matinée