Gilets Jaunes : le mouvement roannais en exemple

Les Gilets Jaunes roannais se préparent.
crédit photo : activradio.com

Un décompte ce matin dans l’actu : J-1 avant le grand rassemblement des gilets jaunes un peu partout en France. 700 points de blocage sont annoncés dans le pays ce samedi 17 novembre, mais 5 en particuliers nous intéressent. Ceux de Roanne, où la contestation sociale prend une envergure nationale, mais surtout citoyenne.

Plusieurs médias nationaux prennent Roanne en exemple

Cela a été une surprise. Au moment de réaliser notre reportage ce jeudi, nous étions devancé par une journaliste parisienne, envoyée par sa rédaction pendant trois jours à Roanne, pour suivre les gilets jaunes locaux. Un noyau dur d’une quinzaine de personnes, épaulées par 60 référents sur les différents points de barrages filtrants (et non blocages) et plusieurs centaines, voire milliers de personnes attendues samedi. Car au-delà des quatre points de barrages (Mably, Perreux, Villemontais et Renaison), une manifestation citoyenne s’élancera à 10h, du rond point de la Loire, direction la place des Promenades, où un barbecue géant et un groupe flamenco attendront les manifestants. Un mouvement qui se veut apolitique, mais pas dénué d’idéaux.

Les seuls blocages toucheront les abords des grandes surface du Roannais (Carrefour Mably, Super U Perreux, et Leclerc Riorges), pour s’opposer « aux grands groupes qui ne payent pas forcément leurs parts d’impôts » selon Raphael Pessoa, l’un des organisateurs, et ajusteur-monteur dans l’aéronautique, dans la vie de tous les jours. Seul le magasin Intermaché, « qui a participé généreusement à la collecte des denrées périssables pour samedi » sera épargné.

Les motivations sont diverses et parfois diffuses, mais souvent sincères

Et contrairement à de nombreux rassemblements en France, celui de Roanne a été organisé au millimètre. Avec toutes les autorisations déposées en sous-préfecture, une collaboration avec les policiers et les gendarmes pour la préparation et même une charte de bonne conduite signée par la soixantaine de référents. Car on souhaite s’inscrire dans le temps du côté de Roanne, comme l’explique Nathalie Souchon, l’une des membres du groupe roannais. Elle nous fait part également des motivations qui l’ont poussées à s’engager pour la première fois de sa vie :

Pour Raphael Pessoa, le radoucissement de ton d’Emmanuel Macron, ces-derniers jours, n’est qu’une façade

Et sachez que des denrées périssables seront remises à différentes associations. La cagnotte sur le site « les pots solidaires » permettra de donner de l’argent à Emmaüs-Mably.

Les Gilets Jaunes roannais se préparent. crédit photo : activradio.com

Journaliste