Grâce à Dieu rend au Pays Roannais ce qui lui appartient

pierre-olivier-verot

Grâce à Dieu, le film évènement de François Ozon qui sort aujourd’hui dans les salles obscures malgré les recours judiciaires, revient sur l’affaire Preynat qui continue d’ébranler l’Eglise avec le procès du cardinal Barbarin. C’est un article du Pays Roannais qui a déclenché ce tourbillon médiatique pour le diocèse de Lyon. Le journaliste Pierre-Olivier Vérot a en effet été le premier à rencontrer les victimes rassemblées au sein de l’association La Parole Libérée, pour dénoncer les agissements du prêtre qui a continué d’exercer jusqu’en 2015 dans le Roannais, malgré les premières dénonciations d’atteintes sexuelles sur mineurs dès 1991.

Un témoin privilégié de l’affaire Preynat

Désormais rédacteur en chef de l’hebdomadaire, Pierre-Olivier Vérot a eu la surprise en début d’année de découvrir la sortie imminente du long-métrage, qui revient notamment sur le rôle qu’il a joué dans la révélation de l’affaire Preynat. L’occasion de revenir sur la genèse de cette histoire qui n’est pas encore terminée, puisque le procès de l’ancien prêtre de Neulise, Cours et Le Coteau n’aura lieu qu’en fin d’année.

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne