Saint-Etienne : nouvelle grève des gardiens du Musée de la mine

IMG_3449

La grande majorité des agents employés au Musée de la Mine se sont une nouvelle fois mis en grève ce dimanche après-midi, après avoir travaillé durant la matinée.

Les visiteurs qui n’avaient pas été prévenus ont été nombreux à se retrouver face à la grille fermée et à devoir faire demi-tour. Certains ont vainement tenté de se rabattre sur la Cité du design, qui n’avait malheureusement pas d’exposition à proposer ce dimanche.

Comme lors de la grève de samedi après-midi, le désagrément était de taille pour les personnes venues de loin. « Ainsi que pour les artistes, danseurs et musiciens, dont les représentations prévues dans le cadre de la nuit des musées avaient été annulées samedi au Puits Couriot et reportées au lendemain », souligne Alexander Mihalic, qui devait présenter le Sampo, un équipement développé à Saint-Etienne qui augmente les possibilités sonores des instruments acoustiques.

Pas de préavis déposé localement

Pour organiser cette nouvelle demi-journée de grève dimanche après-midi, les agents qui n’avaient pas déposé de préavis se sont appuyés sur celui de la Fédération nationale des services publics CGT.

Leur mouvement social s’inscrit dans le cadre du rapprochement de l’établissement municipal du Puits Couriot avec le Musée d’Art et d’Industrie, dont la centaine d’agents est désormais gérée par une direction unique. Les grévistes ont prévu de rencontrer à nouveau lundi Marie-Caroline Janand, la conservatrice à la tête de cet ensemble pour exprimer leur opposition au projet de fermeture au public le lundi après-midi et au report de l’ouverture à 10 heures, au lieu de 9 heures, le matin, qui modifie le planning des gardiens de musée.

Rédacteur en chef
Infos matinée