Trois gilets jaunes interpellés à Roanne après avoir vandalisé 32 horodateurs

horodateur-roanne

La semaine dernière, Yves Nicolin a trouvé la borne avec laquelle il recharge son véhicule électrique place de l’Hôtel de Ville couverte de plastique, mais ce n’est pas ça qui a déclenché sa colère : ce sont plutôt les dégâts constatés par ses services après la virée nocturne de quatre gilets jaunes dans la nuit du 5 au 6 décembre en centre-ville de Roanne. Cible de leur colère : les horodateurs, presque neufs après avoir été remplacés il y a quelques mois en raison de l’entrée en vigueur du forfait post stationnement (FPS). Attaqués à la bombe de peinture, les 32 horodateurs en question vont nécessiter 130 000€ pour être remis en état de marche.

Trois des quatre auteurs présumés des faits ont été appréhendés par la police au petit matin. Le maire de Roanne entend désormais leur tendre la facture :

Par ailleurs, la vidéosurveillance a permis d’identifier un gilet jaune qui a participé au lancer de billes de peinture sur la façade de la sous-préfecture samedi dernier. Le sous-préfet Christian Abrard a déposé plainte pour dégradation de bâtiment public.

Journaliste
Commentateur des matchs de la Chorale de Roanne